HALLE MILITAIRE

Dijon (21)

  • DIJON (21)
  • RÉHABILITATION-EXTENSION DE LA HALLE MILITAIRE
  • BUREAUX
  • CONCOURS : 2011
  • BET TCE + HQEQuadriplus
  • PAYSAGISTEBabylone
  • MOBILIERFrançoise Sogno
  • CONSEIL ERGONOMIEAntéis
  • MAÎTRISE D’OUVRAGESemaad - Eplaad Dijon - Dijon (21)
  • SURFACE5 983 M² SHON
  • COÛT8.5 M€
  • PERSPECTIVES© 2PM

Le projet de restructuration et extension de la halle militaire 038, dans le cadre du projet d’écoquartier « Heudelet 26 », suppose la prise en compte de plusieurs facteurs :
– L’inscription de bâtiments contemporains en dialogue avec un site en pleine mutation et ayant une histoire ancrée dans la culture locale,
– L’affirmation d’une démarche exemplaire et engagée en termes environnemental, social, contextuel et économique,
– La mise en place d’un programme et de besoins spécifiques liés à des activités mixtes et évolutives.

La réponse proposée utilise l’ancien bâtiment comme support d’une écriture architecturale originale qui deviendra un nouveau signal fort sur le site. Continuité paysagère, étude des flux et organisation fonctionnelle ont dicté le développement du projet. Tout d’abord, la halle 038 est partiellement réhabilitée et reste ainsi le témoignage d’une époque. Son enveloppe est magnifiée afin d’en faire ressortir toute sa « poésie » architecturale : les espaces de travail se glissent littéralement dans sa morphologie, et se prolongent au Sud telle une accumulation verticale de volumes paysagés. L’image créée évoque une nouvelle « Babylone », luxuriante, ouverte et généreuse. Cette « tour » surplombe le paysage proche et s’accroche à la promenade urbaine haute. Elle répond à la typologie des nouveaux logements en gradins tout en devenant la rotule et la transition avec la zone tertiaire du Grand Dijon.

En contraste, un autre bâtiment monolithique s’impose. Réalisé en deuxième phase, son implantation ménage les percées visuelles imaginées par les urbanistes-paysagistes depuis l’espace public. Il répond à l’idée de compacité urbaine et de sobriété, et sa matière reflète également l’idée d’éco-construction. L’ensemble forme un nouvel horizon urbain illustrant l’ambition et l’impulsion données par la ville : une opération pilote novatrice, dans sa forme et son usage. Les espaces intérieurs sont pensés afin de privilégier fonctionnalité, lumière naturelle, transparence et insertions paysagères :
– Les flux et occupations des espaces sont clairement identifiables,
– L’écosystème végétal local agrémente les lieux de vie extérieurs, selon leur hauteur et leurs orientations, dans le respect de l’environnement,
– Les choix techniques accompagnent la démarche écologique par des solutions à énergie positive et une gestion des eaux maîtrisée,
– Le confort, la scénographie des salles et l’ergonomie des postes de travail sont pensés en amont,
– Les coûts de maintenance et d’exploitation sont anticipés.

Le résultat en est une architecture bioclimatique doublée de performances énergétiques calculées. La composition des espaces créés facilitera une flexibilité et une réversibilité des usages. De même, le processus de développement du projet répondra au programme de management mis en place dans le cadre de la certification du quartier. Pour autant, l’architecture développée sera le signe d’une créativité et d’une réflexion urbaine en harmonie avec son nom, « Ecopolis ».