LOGEMENTS DERVALLIÈRES

Nantes (44)

  • NANTES (44)
  • RÉALISATION D'UN ENSEMBLE IMMOBILIER
  • 55 LOGEMENTS EN ACCESSION, CRECHE, ACTIVITÉ, JARDINS ET PARKING
  • TRANCHE FERME, TRANCHE CONDITIONELLE
  • LIVRAISON : 2019
  • MAÎTRISE D’OUVRAGECISN Atlantique
  • AMÉNAGEUR URBAINNantes Métropole Aménagement
  • SURFACES4 995 M² SHON
  • COÛT6,7 M€
  • PHOTOGRAPHE© Laurent Gueneau

Dans un quartier résidentiel à dominante sociale, le projet est situé dans un environnement paysager riche et luxuriant. A un carrefour privilégié du développement du quartier, il s’affiche comme une image exemplaire du renouveau urbain. Fragmenté, l’ensemble se compose sur trois îlots de trois bâtiments, connectés entre eux par un socle commun contenant la crèche, esquissée comme équipement de raccord entre les enseignes commerciales. En résonance avec le contexte, les bâtiments s’implantent ainsi avec une force visuelle travaillée, qui répartit la densité de logement exigée dans une composition subtile et aérée.

Les failles entre les bâtiments annoncent des vues spectaculaires sur le talweg, la prolongation du parc de la Chézine. L’espace ainsi constitué plonge sur un spectacle paysager florissant, qui sera agrémenté d’arbres de haute tige et de plantations respectant les essences existantes (pins, érables, charme, cépées, spirées, viornes…), suivant un dessin aléatoire faussement naturel.

Les bâtiments sur l’arrière de la parcelle, littéralement perchés dans les arbres, sont posés sur une série de fins poteaux en béton blanc, aléatoires et penchés. Gros jouets aux angles arrondis, ils sont pensés en parallèle avec le système de circulations extérieures : des passerelles et balcons plongeant dans la cime des arbres… c’est le mythe de la cabane de notre enfance, un rêve devenu réalité.

Le projet parle ainsi d’un ensemble de sculptures habillées d’une matière rappelant l’écorce, la forêt ; une illusion donnée par du béton épais teinté brun, projeté et sculpté, envahi par la végétation.