LOGEMENTS RUE SAINT DOMINIQUE

Paris (7)

  • PARIS (7)
  • RESTRUCTURATION ET CRÉATION DE LOGEMENTS
  • 20 LOGEMENTS PARTIE RESTRUCTURÉE
  • 11 LOGEMENTS NEUFS
  • LIVRAISON : 2014
  • MAÎTRE D’OUVRAGEBatigère Ile de France (Paris)
  • SURFACES TRANSFORMÉES1300 M² SHON
  • SURFACES CRÉÉES835 M² SHON
  • COÛT3,5 M€ HT
  • LIVRAISON2015
  • PERSPECTIVE© Alain Deswarte

La parcelle au croisement de la rue Saint Dominique et du boulevard de la Tour Maubourg s’expose en contrepoint d’un tissu haussmannien, aux angles tenus, construits, et aux limites définies. Des bâtiments remarquables s’alignent rue Saint Dominique et libèrent des vides entre bâtis. L’îlot 71 rue saint Dominique est un îlot au potentiel contemporain, dans un tissu 19e. La proposition explore et révèle cette caractéristique. Il s’agit de donner à percevoir l’épaisseur de l’îlot, de franchir visuellement les limites de la parcelle, de répondre à une exigence de densité et d’offrir une variété de typologies à habiter.

En raison de la réalité historique, une démarche consultative a été menée auprès des Architectes des Bâtiments France (ABF), des architectes voyers de la ville de Paris, de la Commission du Vieux Paris, afin de mêler harmonieusement respect du patrimoine et modernité. Grâce à un programme ouvert, ces approches multiples ont permis de mettre en place une typologie de logements, qui, tout en s’inscrivant dans un cadre social, n’en offre pas moins des prestations de grandes qualités.

La situation d’ensemble nous oblige à un exercice subtil d’adaptation au tissu, à jouer du contraste et de la transition tout à la fois. C’est à dire, respecter la discontinuité propre à la rue St Dominique et s’intégrer à l’alignement haussmannien du boulevard de la Tour Maubourg. Un tel choix nous permet ainsi de perpétuer, tout en la renouvelant, la typologie parisienne qui fait une large place aux cours.

L’ornementation, c’est l’interprétation des codes haussmanniens de l’habitat : la fenêtre, le balcon, l’entrée, tous ces éléments donnent caractère et consistance à l’habitat parisien, et permettent de sortir des stéréotypes du ‘logement social’.
Sur les bâtiments neufs, des pièces d’ornementation métalliques dorées sont incrustées dans la masse d’un béton poli et reprennent de façon contemporaine les lignes de modénature du bâtiment mitoyen.
Cette recherche d’écriture enrichit le dialogue entre l’intervention, respectueuse mais contemporaine, et son tissu urbain.

La végétalisation de ce projet est principalement conçue en référence aux impasses parisiennes: les éléments végétaux participent à la mise en place d’un décor qui balance entre nature et artifice, végétation et ornement. Au rez-de-chaussée, quelques éléments ponctuels sont intégrés en pleine terre, et en hauteur, le végétal est présent sous forme de grands pots disposés sur les terrasses des bâtiments projetés.

Les certifications « Patrimoine et Habitat » pour la partie restructurée, et « Habitat et Environnement » option performance pour la partie créée sont intégrées au projet. Les différents bâtiments ont été pensés afin de répondre aux exigences en termes d’efficacité, de confort, et de flexibilité.