ZAC CLICHY BATIGNOLLES

Paris (17)

  • PARIS (17)
  • LOT 2.1.2 DE LA ZAC CLICHY BATIGNOLLES
  • RÉALISATION D'UN ENSEMBLE IMMOBILIER DE 143 LOGEMENTS
  • 94 LOGEMENTS EN ACCESSION / 49 LOGEMENTS SOCIAUX / EHPAD / ESPACE CULTUREL / COMMERCES / PARKING
  • CONCOURS : 2010
  • EN ASSOCIATION AVECHamonic+Masson
  • SURFACES6 350 M² SHON - Accession
  • 3 550 M² SHON - Social
  • 6 000 M² SHON - Ehpad
  • 1 100 M² SHON - Espace Culturel
  • 640 M² SHON - Commerces
  • 17 640 M² SHON - Total
  • COÛT25,8 M€ HT
  • MAÎTRISE D'OUVRAGEVinci Immobilier
  • PERSPECTIVES© Incube

Nous avons décidé de partir du Parc et de la notion de socle comme fondement du projet. Travaillé par strates horizontales, en référence à la superposition de différents sols, le socle (rdc, r+1) devient l’Ehpad, qui devient elle-même un prolongement vertical du parc. Une même « écriture » vient souligner cet ancrage du projet dans l’idée d’un sol (celui du parc, de la ville) qui se transforme en plusieurs.

Les logements viennent au-dessus, comme un élément linéaire de faible épaisseur, suspendu, gérant le skyline et introduisant un mouvement d’ondulation en fonction des vues et du voisinage. Sculpté dans la masse, son expressivité vient en écho au socle et à l’Ehpad, qui deviennent ainsi complémentaire et indissociables et qui, dans leurs différences, affirment une grande unité.

Le travaille sur le skyline permet d’introduire des variations au niveau de la silhouette qui se découpe sur le ciel, mais aussi de multiplier des appropriations différentes des toitures. Il permet ainsi d’offrir une vision d’échelles variées aux habitants alentours, et des lieux diversifiés pour les usagers du bâtiment. Le projet joue ainsi sur l’idée de mouvement, d’arrière plan et de multiplicité.

Notre projet s’est finalement construit en écho au paysage futur mis en place. Il est le révélateur, le carrefour des différents éléments constitutifs du site. Il devient « bâtiment » par son programme, travaillé dans une approche rationnelle et très précise des usages. Cette mise en scène d’une chronologie de vie privée et collective dans toutes les dimensions du projet engendre un bâtiment né de l’hybridation de tous les paramètres urbains et programmatiques.